L'équipe - Fébéo
1300
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-1300,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,columns-4,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-11.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2.1,vc_responsive

L’équipe

Aujourd’hui, notre passion commune nous pousse à une exigence sans cesse renouvelée ainsi qu'à cette transparence qui se fait si rare dans le milieu. Nous proposons au sein de Fébéo une viande qui nous ressemble, une viande de qualité, savoureuse, issue d'élevages respectueux et français. Directement dans votre assiette…
Maxime LEROY

Maxime LEROY

Je m’appelle Maxime Leroy, je suis ingénieur agronome, passionné d’élevage. L’élevage dont je vous parle, c’est celui d’une agriculture durable et de qualité, celui qui valorise le pastoralisme et les pâturages, celui respectueux d’un terroir, du bétail et des amateurs de bonne chère. Une viande haut de gamme accessible à tous, en toute transparence.
Olivier VELUT

Olivier VELUT

Je suis né et j’ai grandi à la campagne dans un petit village du Massif Central. Passionné depuis toujours par l’élevage et la gastronomie, je suis titulaire d’un Bac pro restauration.

J’ai débuté mon parcours en tant qu’apprenti en 1999 à l’Auberge de Mazayes, chez Alain Michy, où l’une des priorités était de privilégier les produits des producteurs locaux : les agneaux de lait entier, les demi-bêtes de l’Aubrac ou encore le boeuf de Charolles… Cette expérience fut pour moi une première initiation aux plaisirs de la bonne viande.
Par la suite, j’ai découvert l’exigence et les codes de la haute gastronomie avec Reynald Croix, à L’Annexe à Clermont-Ferrand. Une fois de plus, le maître mot était la transparence et qualité.
J’ai ensuite pris la direction de la Corse du Sud, au Golfe Hôtel, un établissement 4* tenu par Sandra Proy. Cette expérience a éveillé en moi une véritable passion pour la gastronomie corse et ses spécificités telles que le veau tigré ou les cochons sauvages élevés dans le maquis. Toutes les rencontres et les découvertes faites lors de mon parcours ont confirmé mon envie de devenir un sélectionneur de belles viandes pour les plus belles tables françaises.
Une chose était sure, je souhaitais me diriger vers un commerce plus raisonné: la clé du bien manger.

C’est en septembre 2017 que j’ai rencontré Maxime, un ingénieur agronome, passionné lui aussi. Très rapidement nous avons envisagé une collaboration basée sur la complémentarité entre mon carnet d’adresses bâti depuis des années et ses connaissances agronomiques.